Dernières journées en Afrique

15 octobre 2019
Dans 9 jours exactement nous laisserons Fendi à Port Elisabeth dans un container de la société de shipping Hapag ILoyd pour une grande traversée vers l’Amérique du Sud. 51 jours de voyage sans Fendi. Nous le récupérerons le 17 décembre à Montevideo, en Uruguay.

Le merveilleux Lesotho restera gravé dans notre mémoire. Nous prenons la direction Port Elisabeth. En chemin, à 50 km de Queenstown, nous nous arrêtons chez Pieter, à Valschfontein. Il tient une ferme de 400 moutons datant de 1917. Veuf depuis 3 mois, Pieter a gardé l’œil vif et alerte. « Vous êtes les premiers visiteurs étrangers de l’hiver » nous confie-t-il. Quelques minutes plus tard, la famille de Pieter, sa fille, son mari et ses enfants, débarquent pour nous souhaiter la bienvenue et visiter notre Fendi, attirant toujours autant les curieux.
Pieter est fier de me montrer une carte retraçant toutes les routes parcourues avec sa femme Kitty, en Afrique du Sud et précisément en Afrique Australe. « Vous avez raison de voyager, profitez ! » nous lance-t-elle.
Nous installons notre campement, à proximité des sanitaires. L’endroit est bien équipé. La saison est sèche. Le petit lac en face de nous est à sec. Nous n’entendrons pas les crapauds croasser. Pas ce soir. Le soir le vent se lève. Nous sommes bien comptant de pouvoir cuisiner dans une petite pièce aménagée à cet effet. Je prépare des crêpes avec nos deux derniers œufs et le reste de lait. Sucre et miel en garniture.

Nous reprenons la route vers Queenstown. Remplissage des réservoirs et du frigo. Puis nous filons sur Hogesback. Stéphane avait épinglé cet endroit sur sa carte. Par qui ? Pourquoi ? Nous ne nous en rappelons plus. Mais qu’importe. Nous prenons le chemin, puis la piste vers Hogesback. Nous verrons bien en arrivant. Nous nous arrêtons au Butterfly’s Bistro pour déguster un smoothie et une salade délicieuse. Il fait beau et chaud. 30° au baromètre. Les gens prennent un lunch, à l’extérieur. L’endroit est entouré de forêts, de fleurs, de verdure. Incroyable lieu, au milieu de nulle part.
Hogesback se prête aux balades. Nous décidons de passer une nuit au « Away with the fairies backpackers », endroit joliment situé, le dortoir a une vue superbe sur la vallée, mais, hélas, les emplacements de camping sont complètement délaissés.

Chutes et oiseaux près de Hogsback

Les balades sont superbes dans l’Aukland Nature Reserve. Au bout d’une bonne heure de marche, sous un soleil de plomb, les Madonna & Child falls apparaissent, malgré une pénurie d’eau. Le swimming pool, apparaissent.

Le lendemain nous repartons vers Fort Beaufort. Ville datant de 1837, de la province du Cap Oriental. Plus de 25 000 habitants. 77 % de Xhosa. Mandela y a passé quelques années lors de ses études. La Tour Martello, à côté du Fort, dénote dans le paysage.

Bruit de la mer à Cannon Rocks
Bruit de la mer à Cannon Rocks

Puis nous continuons sur la R67, direction Grahamstown. C’est la Sunshine Coast. Nous la longeons jusqu’à Port Elisabeth. Les picks up Isuzu,  autre marque populaire ici, nous dépassent largement. Arrêt à Cannon Rocks, au Holiday Resort, un camping avec emplacements sur herbe et équipé d’un traditionnel braai. Le linge est lavé dans la Laundry et étendu sur d’autres emplacements libres. L’endroit est pratiquement désert. Nous sommes hors saison. La plage, ses dunes et ses gros rochers noirs et lisses, est à 100 m. Il n’y a qu’à traverser la route et la côte apparaît à l’infini. Nous en profitons pour dégourdir nos jambes et longer la mer, marcher dans le sable si fin et chaud, apprécier le vent, l’odeur marine, le bruit des vagues, admirer la transparence de l’eau, les beaux coquillages et le coucher de soleil.

Nous y ferons tout de même deux belles rencontres : Sandy & Richard, sud-africains de Victoria’s Bay, et Annelis et Vincent, hollandais, revenu d’un périple de 14 mois en Amérique Centrale et du Sud. Nous échangerons longuement avec eux.
Sandy & Richard sont super sympas et dynamiques. Ils viennent de faire 40 km de mountain bike. Ils dénotent avec leur Mercedes Camper bleu. La plupart des campeurs sud-africains voyagent en Land Cruiser et Toyota, super équipés. Sandy & Richard ont leur propre style. Personnalités à part. Ils nous invitent à venir chez eux, généreusement. La nuit est passée. La pluie nous a accompagné et le linge est trempé. Nous en profitons pour nous balader, à tour de rôle, le long de la mer. Le temps de séchage du linge.

Sur la route nous longeons de grandes fermes avec des troupeaux d’une centaine de vaches. Fini les vaches maigres et pâlichonnes du Lesotho. La nature est riche et généreuse. L’herbe est verte. Il fait à nouveau 30°. Le temps est un critère important lorsque l’on voyage en mode baroudeurs. Toujours à l’extérieur. Sur 10 mois nous avons eu peut être, en tout et pour tout, 10 jours de froid ou de pluie. Incroyable ! C’est la première fois de notre vie que nous vivons cela. Notre moral est toujours bon. Le soleil nous éclaire et nous réchauffe de ses rayons et indéniablement rend la vie plus belle.

Port Elisabeth, 17 octobre 2019
« Ah non je ne suis pas au courant ! » lance Robert, de Milletrans, la société de stockage des containers pour notre shipping. Visiblement pas au courant de notre passage pour déposer le CPD (Carnet Du Passage en Douane). Après quelques coups de fil passés, Robert accepte de garder le CPD pour le passage de la douane.

Le retour à la ferme, Joan & Jan à Mortimer, près de Cradock (cf art. »Une semaine à la ferme », cliquez ici)
Jan me laisse un message sur mon whatsapp : « Votre chambre est prête ! ». Nous nous réjouissons de retrouver nos amis fermiers sud-africains, après 6 mois d’itinérance en Afrique du Sud et Australe et avec qui, nous sommes restés en lien. En peu de temps nous sommes passés du statut de clients à celui d’amis. Que de temps passé et nous avons l’impression que c’était la veille.

Nous arrivons en fin de journée et improvisons un repas avec eux. La soirée est conviviale et joyeuse. Le plaisir de retrouver des amis, avec une longue absence, d’échanger sur les dernières nouvelles, changements, notre voyage,…
Nous partageons les autres repas du soir et préparons les repas à tour de rôle. Tantôt des pâtes à la crème, aux champignons et au porc, préparé par Jan, tantôt des légumes au Wok & poulet grillé au braai, préparé par Joan, tantôt entrecôtes salades et pommes de terre sautées préparés par Stéphane, tantôt un riz pilaf, préparé par moi même,…nous échangeons une fois de plus nos recettes.

Quoi de neuf à la ferme ?
Wendy, la jeune fille, dont Joan & Jan prennent soin, a grandi et est de moins en moins timide et est de plus en plus jolie, avec des résultats scolaires encourageants. Barry, le poussin que nous avons vu naître, est devenu un beau coq. Les agneaux ont grandis et sont retournés au champs. La compagne du cygne a été dévorée par une loutre, le chat handicapé est parti rejoindre le paradis des chats. Une troisième chambre a été aménagée, pour nous, et surtout bientôt pour une troisième location en Air B&B dans le futur,…Mimie, Sary, Emmanuel, Vincent,…tout le staff est là. Nous avons plaisir à les retrouver.

Moutons partent au champs

Les moutons sont emmenés au près, le lendemain. La vie de la ferme reprend son rythme journalier. Joan & Jan organisent le travail à la ferme avec leur staff. Puis chacun vaque à ses activités. Chercher (la plupart des sud-africains n’ont pas de voiture) et mettre en place l’équipe des ouvriers pour une extension de la terrasse, acheter la nourriture pour les moutons, gérer les démarches administratives, préparer les chambres et repas pour les clients du Air B&B, les tâches domestiques sont distribuées : lessive, repassage, ménage, nettoyage, vaisselle,…Mimie et Sary sont de vrais fourmis.

Nettoyage de printemps.
Pour nous, l’objectif, pendant ces quelques jours, étant de nettoyer et de préparer Fendi pour une nouvelle croisière,…heu.. shipping… pour Montevideo, en Uruguay. Date line : le 23 octobre. Fendi, notre Defender sera contrôlé et installé dans un container de 20 pieds, à Port Elisabeth.  

Toutes les affaires sont sorties, triées. Les rangements et box vidés. La galerie est démontée. Stéphane s’occupe des dernières réparations, comme le chauffage, fait un check des huiles, remplace les boulons de l’arbre de transmission avant, vérifie les jeux dans les moyeux et les mains meneuses, rebranche les fils du système solaire. Le linge, la vaisselle, les accessoires dépoussiérés et lavés. La préparation de nos sacs pour la nouvelle période en mode routards, sans trop se charger. Achat des billets d’avion, tri des papiers. S’alléger au maximum. 2 jours non stop ! Heureusement nous pouvons tout étaler sur la pelouse de la ferme de Joan & Jan.

Mimie, discrètement, vide la machine à laver et accroche et décroche notre linge…trop mignonne !!! Un autre jour Sary me propose un bol de Crumble Pap préparé quotidiennement.

Jan et Stéphane se rendent à Cradock pour quelques fournitures.

Les journées sont bien remplies. Le soir nous nous retrouvons dans la cuisine et échangeons sur notre journée passée.

Bedford Festival Garden
Les corps souffrent. Une pause s’impose. Jan nous propose de nous rendre à Bedford pour l’annuel Garden Festival. De nombreuses fermes, propriétés ouvrent leurs portes pour découvrir les jardins superbement décorés.  Dorothée, la maman de Joan, présente pour le week-end, nous y accompagne.
La Toyota Hilux de Jan roule à vive allure. Il fait à nouveau très chaud. Plus de 30°. Jan met la climatisation. Il aime parler de sa région, de l’histoire de son pays.
Nous arrivons à Bedford vers 12h30. Dorothée, 77 ans, a faim. Nous nous arrêtons un peu à l’extérieur de Bedford pour déguster les fameux Broesti, petits pains traditionnels, garnis de viande de Kudu, de porc et de légumes. Des familles sud-africaines sont présentes. Les femmes sont en robes de coton ou lin, coiffées d’un chapeau de paille et légèrement maquillées. Les hommes en short et chemise légère. Les enfants, petites têtes blondes, pieds nus, respirent la liberté. Au loin, une rencontre de jeunes joueurs de cricket, rend ce lieu particulièrement vivant.

Nous découvrons les jardins de Caves, puis ceux de Maasström. C’est magnifique ! « Finissez par Maasström, c’est grandiose ! » me conseille Lorraine, avec qui j’échange quelques mots dans le jardin de Caves.
« Les sud-africains ont un besoin de recréer ces jardins à l’européenne, malgré les restrictions d’eau. C’est un réel défi. » nous explique Jan. « Ils procurent une quiétude, une douceur, une sérénité,.. que les sud-africains ont besoin de retrouver », précise Jan. La verdure apaise…

Dimanche.
Dorothée est repartie pour Middelburg. Nous filons sur Cradock pour suivre le match de rugby de la coupe du monde à Tokyo. Afrique du Sud-Japon. Résultats : 23-9. Biltong et tacos.

Nous rentrons nous reposer. Wendy viendra plus tard faire ses devoirs avec Joan.

Mercredi 23 octobre.
6h30. Nous quittons la ferme pour Port Elisabeth. Fendi est prêt. Un au-revoir émouvant à Joan & Jan avant de nous promettre de nous revoir en France ou ailleurs. Je me sens à la fois excitée et joyeuse de changer de mode de voyage, de découvrir une autre partie du continant américain et à la fois triste de quitter Joan & Jan. Je ne peux m’empêcher de verser quelques larmes. Ces moments passés à la ferme de Mortimer resteront un temps fort de notre parcours en Afrique du Sud.

Arrivés à Port Elisabeth, nous enchaînons le changement de serrure de la porte arrière de Fendi, le contrôle des douanes, la mise en container et la location d’une voiture.

Nous passons la soirée et la nuit chez Stefan, rencontré au Botswana. Lize, l’épouse de Stefan, tient une petite entreprise de Rusks (gâteaux secs traditionnels sud-africains) et de Muesli. Tout est fabriqué artisanalement.10 ans d’histoire. 8 employés. 40 points de vente. 100 tonnes de Muesli produit par mois.
Nous passons une excellente soirée. Voyages, visites, animaux, éducation,…de nombreux sujets sont partagés autour de « starters » et hamburgers délicieux. India et Feebie, leurs deux filles de 7 et 8 ans sont également présentes.
Lize cherche une idée pour réaliser les gâteaux pour la période de Noël. Je lui parle de la tradition alsacienne des gâteaux de Noêl. « Oh j’ai une idée de recette ! Les Basler Lekerli pourrait convenir ! ». Lize est tout de suite emballée. Ca tombe bien, j’ai la recette sur mon ordinateur. Je la traduis le lendemain matin. Lize achète aussitôt les ingrédients et fait des essais. Je validerai à mon retour, après le week-end. Lise nous prépare un excellent petit déjeuner avec fruits frais et un des meilleurs Muesli que j’aie jamais mangé de ma vie. Avec Stéphane ont est déjà conquit par le produit. Après de partir, Lize & Stéfan nous offrent 4 paquets de Muesli et un paquet de Rusk. Muesli naturel, au café, au chocolat, à la cannelle….pour que nous puissions les goûter. Ils sont tous excellents.

En route pour Victoria’s Bay, dans le Wildness, à 4 heures de route.
Nous nous arrêtons à mi-chemin, à Stormsriver, chez Marylin 60’s Diner, un restaurant fan des années 60 avec de la déco et la musique qui vont de paire.

Un peu plus loin le Tsitsikamma Park. Balade dans le parc.

Pause Café à Plettenberg Bay.

Victoria’s Bay. Nous passons le week end chez Sandy & Richard, le couple de sud-africains rencontrés à Cannon Rocks. Ils nous accueillent chaleureusement dans leur grande maison, qui respire la joie de vivre. Piscine, avec vue dégagée sur un fond de mer bleu azur.

La cuisine est immense et joliment décorée. Il y règne une énergie, convivialité, créativité et ouverture, comme le sont Sandy & Richard. La maison est agréable à vivre. 4 chambres spacieuses avec salle de bain privative, lit kingsize, 2 salons, extérieur pelouse avec piscine et sauna, espace terrasse avec braai,…  « Nous louons la maison », nous informe Richard. Avis aux amateurs ! Excellent rapport qualité/prix.
L’endroit est vraiment chouette et mérite le détour.
« Nos enfants, Marc, Sarah et Donna, ont quitté la maison et finissent leurs études à Port Elisabeth, Stellenbosch et Johannesburg à présent. » nous explique Sandy.
White kits, Black Jack, Bob et Maulew sont les 4 chats de la maison, sans compter Luna, Lulu et Hurle, les 3 chiens, autres locataires de la propriété.
Sandy nous prépare un excellent Fish & Chips à notre arrivée, Richard nous ouvre une bouteille de Shiraz. Un autre soir Richard & Sandy prépare un braai (saucisses et côte d’agneaux grillés), avec des salades et pommes de terre. « Help yourself ! » disent-ils à tour de rôle. Chacun se sert.

Un autre soir, Sandy & Richard reçoivent leurs amis : Paul & Clynis, Janet & Baggels, Carol & Rob. Je prépare quelques tartes flambées dans leur four de pizza. « Très bon ! C’est quelques chose de différent » me félicite Richard. Les invités apprécient. Le pari est gagné. Elles sont mêmes meilleures que celles préparées à Pemba, au Mozambique.

Région cossue du Wilderness
Nous sortons faire un tour à George et à Victoria’s Bay pour un breakfast à Red Berry Farm et Tredici. Les activités sont nombreuses dans le secteur », nous précise Richard. « 8 terrains de golf (dont 1 des tops 10), randonnées pédestres ou équestres dans les parcs de King Fischer Mails ou Braun King Fischer, mountain bike, escalades, surf, windsurf, skynautique…Les forêts de sapins sont immenses dans le secteur. Collines et montagnes se succèdent. Très vert en cette saison, c’est une des régions cossue de l’Afrique du Sud.

Sandy a une énergie incroyable. Elle est pétillante, spontanée, dynamique et toujours souriante. Elle donne des cours de danse, mais réalise également des sacs à dos, sacs de plage ou sacs de maquillage. Sa maman vient tous les mercredis pour l’assister. « Nous passons ainsi du temps ensemble, à rire, à parler », me confie Sandy. Petits moments de complicité entre mère et fille. L’idée lui est venue il y a 2 ans. Elle récupère des échantillons et chutes de tissus chez les tapissiers et assemble les bouts. Elle doit finir une grosse commande de 100 sacs. Richard, et moi lui donnons un coup de pouce. Richard est rentier, également sportif, dynamique et super sociable.
Je lui soumis une idée de trousse de douche, pour le camping. Nous mettons nos idées en commun pour réaliser un prototype. Sandy coupe et j’assemble. Le premier modèle s’avère trop grand. Sandy décide de m’en faire un autre, en rouge et noir.

Nous sommes dans un état piteux. Stéphane a le genou en vrac et moi j’ai le dos bloqué. Tous ces préparatifs, la route et les kms nous ont fatigués. Le séjour chez Nancy & Richard tombe à point.

Hymne National Sud Africain

Les journées alternent entre moments de repos, visite, couture, match de rugby (l’Afrique du Sud gagne contre le Pays de Galles est arrive en demie finale). Il y a même une vipère heurtante qui fait son apparition dans le jardin, par une bel après midi ensoleillée.

Une vipère heurtante est capturée par Justin, spécialiste des serpents. C’est le serpent le plus rapide au monde pour mordre ses proies. « Il est très énervé », m’explique Justin. Le serpent crache son venin en guise de défense. Justin le relâchera un peu plus tard, dans un parc naturel.

Puis la route est reprise pour Port Elisabeth. Il pleut sur le départ, mais le ciel se dégage rapidement. Dernière soirée passée chez Lize et Stefan avec qui nous passons, une fois de plus, une superbe soirée.

Lize a fait plein de gateaux au chocolat, gingembre, amandes, cannelle, beurre,… et j’avoue, elle a bien réussi les Basler Lekerli. Quelques petites retouches et ça sera parfait ! Allez au lit ! Le lendemain on se lève à 5h30, direction l’aéroport pour le vol vers Sao Paolo, au Bresil.




4 réflexions sur “Dernières journées en Afrique

  1. lololablonde

    Bonjour les amis, changement de continent, autres cultures et paysages tous certainement aussi riches, et sans doute aussi de belles rencontres. J’ai hâte de voyager vers ces nouveaux horizons grâce à vos récits.
    Bisous

    J'aime

  2. Richard

    Salut à vous,
    je souhaite que « les amériques » soient pour vous une aussi belle source de découvertes et d’émotions que l’Afrique.
    Et dites vous bien que même si vous laissez quelques regrets en Afrique,
    il vaut mieux quitter un continent que le devenir…
    Même si elle est mauvaise, je n’ai pas pu m’empêcher!
    Bises, Richard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s