Montevideo, capitale cool

Montevideo ne devait être qu’une étape de 2/3 jours, nous y avons passé 12 journées. Le retard du bateau pour le shipping de Fendi, les vacances scolaires, les fêtes de fin d’années, la non-disponibilité des douaniers,… sont en partie les causes de ce séjour prolongé obligé.


Pourtant Montevideo mérite bien que l’on s’y attarde quelques jours. Figurant parmi les 30 villes les plus sûres du monde, malgré ses plus d’1,3 million d’habitants, elle continue d’être une des villes les plus agréables à vivre. Fondée en 1726 par les espagnols, elle regorge de beaux bâtiments anciens.

Voici les grandes lignes de nos moments clés dans la capitale uruguayenne. Je ne vous cache pas qu’à la fin de notre séjour, nous n’avions plus trop l’esprit à nous divertir de visites et d’activités diverses. Nous voulions juste retrouver Fendi, après ces 2,5 mois d’absence et quitter le mode « routards » pour le mode « baroudeurs » nomades. Nous les baroudeurs de sens.

Les coins sympas de Montevideo

Les monuments et édifices

La Statue d’Artigas trône au milieu de la Plaza Independencia. Fortement engagé pour l’indépendance de l’Uruguay, Artigas est présent pratiquement dans toutes les villes de l’Uruguay. Il est surnommé le « libérateur ». Le mausolée est imposant de par sa taille et sa hauteur, malgré la grandeur de la plaza Independencia. Tous les jours nous traversons cette place, dominée par cette imposante statue. A chaque fois une autre ambiance, suivant l’heure et la météo changeante. Vent fort, soleil de plomb, pluie, ciel nuageux, tout y passe.

Un peu plus loin, dans un des bâtiments de la place, une reconstitution de la dernière diligence de 1910, tirée par des chevaux, reliant Montevideo à Maldonado a attiré notre attention. A y regarder de plus près, on aperçoit sa fabrication faite de coquillages, d’os d’animaux, de plumes, de brindilles,…

Le magnifique Palacio Salvo. Je l’adore ! Datant de 1928, conçu par l’architecte Alfred Jones Brown, cet ancien hôtel est transformé en logements aujourd’hui.

La Torre de Los Telecomunicaciones, inaugurée en 2002,cet édifice futuriste est le siège de la compagnie ANTEL, visible de loin, avec ses 160 m de haut. Carlos OTT en est l’architecte. La plateforme se visite.

La Fuente de los Candados, sur l’Avenida 18 de Julio, au bout de la Calle Yi. Lieu mythique pour déclarer son amour à la personne aimée en accrochant un cadenas avec ses initiales gravées. Ainsi le veut la légende. L’amour est scellé et le couple reviendra à cette même fontaine. Juste à côté la statue de Carlos Garbel, célèbre chanteur charismatique de Tango, né à Toulouse, puis parti vivre en Argentine.

Le théâtre Solis, inauguré en 1856, fût nommé à l’hommage de Juan Diaz de Solis, navigateur et explorateur espagnol (1470-1516), mort dans la zone de Rio de la Plata.

Le théâtre est visible du balcon de notre 1ère et 2ème chambre de l’hôtel Splendido.

Nous nous y attardons le temps d’une visite de l’exposition sur Estela Medina, une actrice uruguayenne.

1er monument d’Amérique du Sud dédié à la diversité sexuelle

Rue Policia Vieja, dans la vieille ville. Erigé en 2005, on peut lire l’inscription suivante sur : « Honorer la diversité sexuelle c’est honorer la vie ».

Montevideo proclame ainsi son ouverture et acceptation pour toutes les identités et orientations sexuelles.

Les autres édifices à découvrir de part son architecture : Palacio Montero, Diaz, Ciudadela, Torre Ejecutiva, ,…

Nos balades préférées

Ciudad Vieja, Centro, Barrio sur Palermo, Parque Rodo, Punta Carretas ou Pocitos,… sont les principaux quartiers que nous traversons en long et en large. Plus de 15 km par jour, à pied.

De la Ciudad Veija vers le Port et le Mercado del puerto. Promenade vers le port. Les paquebots arrivent et déversent leurs passagers, en short, casquette ou chapeau paille. Le marché du port et animé. De nombreux restaurants permettent d’y goûter la cuisine locale.

La Ciudad Veija où nous habitons. Toujours animé, surtout le week-end qui commence le jeudi après midi.

Le long de la Rambla. Cette promenade s’étend sur 21 km et longe les plages, comme celle de Ramirez, Pocitos, Buceo, Malvin, Brava, Honda, Verde, Carrasco…(plus on s’éloigne, plus elles sont propres), ainsi que le Parque de Rodo, où siège une fête foraine. Nous croisons de nombreux passants, seuls, en couple, en famille. A pied, à vélo, en roller ou tout simplement assis sur un siège de camping. Bien souvent accompagnés d’une thermos sous le bras, la tasse spéciale Mate, boisson locale,dans l’autre main.

Les plus beaux panoramas sur Montevideo

Edificio de l’Intendenzia. 

L’ascenceur vous mène au 18ème étage de cet édifice en briques rouges. Le panorama est vertigineux. Le moment idéal pour admirer le coucher du soleil.

Les fêtes de Noël

J’avais bien tenté de trouver une famille d’accueil pour passer Noël dans une famille ou chez des locaux, en vain.

Par contre une invitation est lancée par Lennart, un hollandais, sur l’application Couchingsurfing sur laquelle nous nous sommes inscrits. Des hôtes du pays proposent un hébergement gratuitement et/ou pour les voyageurs souhaitant rencontrer des locaux et économiser l’hébergement.

Veillée de Noël

Dans notre rue le 24 décembre

Dans notre rue c’est déjà la fête vers le milieu d’après midi du 24 décembre. Lorsque nous retournons à l’hôtel pour nous préparer pour notre sortie, tous les bars sont fermés. Etonnant !

Le rendez-vous est pris au Parque Rodo, bordant La Rambla. Nous y retrouvons un groupe de jeunes, entre 25 et 35 ans de nationalités diverses.

Chacun amène une boisson, de quoi grignoter. Nous apportons des pâtisseries. Ils sont jeunes, vivants, l’oeil pétillant, simples directs, enthousiastes, avec des envies plein le coeur, raconte avec émerveillement et passion leurs parcours. Ils sont du Brésil, de l’Uruguay, de l’Argentine, de Hongrie, de Jordanie, des US, de Roumanie, de la Hollande, de Cuba, de Chine, de Corée du Sud, de la Macédonie, …et ils nous apportent une énergie incroyable !

Laissez partir vos enfants. Encouragez-les à tenter l’aventure, la découverte, …, pour quelques jours, semaines, mois, années.

Toute la différence sera visible après, du moins pour ceux qui s’ouvrent aux autres, osent, vivent, tentent,…..

Le 25 décembre est ville morte. Tout est pratiquement fermé.

Nos logements : Hotêl & Hostel Splendido

L’Hôtel Splendido est situé dans la « Cituad Veja », certaines chambres avec vue sur le Théâtre Solis. Avec son côté vintage, central et la possibilité d’y cuisiner, cet hôtel a plus d’un attrait. De plus Alexandre, un des gérants de l’hôtel est toujours de bons conseils et tient à cœur de rendre notre séjour agréable. Notre séjour se prolongeant, nous serons amené à changer de chambre à trois reprises. Par soucis de place et de budget. Voir même à changer d’hôtel au bout de six nuits, pour une autre nuit, à l’hôtel Hispano, un peu plus cher, plus moderne mais avec un petit déjeuner copieux.

A force de nous voir revenir et « embêtés » par ce retour de notre « coche » (voiture), Alexando, nous fait même cadeau d’une nuit dans l’hôtel, sans compter la réduction négociée après notre première prolongation. Du coup on se sent un peu comme à la maison, l’ensemble du personnel est toujours souriant et agréable, ce qui nous rend les choses plus faciles aussi.

Nos restaurants préférés

Restaurant Los Lanos. Cadre et plats succulents.

Restaurant la Ronda pour des pâtes et une salade.

Restaurant Rufino, tout en boiseries et en cadres. On pourrait se croire dans une taverne alsacienne.

Restaurant Roldas, au Mercado del Puerto, où nous avons commandé un Chivito, autre spécialité. Il s’agit d’un énorme sandwich avec une tranche de bœuf, de bacon, de la salade, un oeuf, une rondelle de tomate et d’oignons avec de la mayonnaise.

Café Facal, Avenida 18 del Julio. Pour prendre un café ou pour un lunch léger.

La Pasiva, à Esta Plaza. C’est une chaîne de restaurant. On en trouve un peu partout dans la ville.

Déjeuner chez LUCCA. Les raviolis frais, au fromage et croûtons de lards avec la sauce à la crème légèrement aigres sont excellents.

La plupart des plats varient entre 350 et 700 pesos, soit environ 8 à 20 euros. Je rappelle ici que l’Uruguay est le pays le plus cher d’Amérique du Sud.

Notre café d’adoption

Starbucks, à l’angle de notre rue. Je sais ça ne fait pas très local. Mais la wifi est gratuite, nous pouvons rester le temps que nous voulons. J’achète pratiquement tous les matins des petites pâtisseries à la boulangerie face à notre hôtel, avec un café del dia de Starbucks. Endroit idéal pour travailler, écrire, faire ses papiers,…et observer la rue (fauteuils confortables du 1er étage).

Où prendre un petit déjeuner – lunch à Montevideo ?

Radisson Blue,

C’est au 25ème étage que le Radisson Blue propose une petit déjeuner-buffet à volonté (de 7h30 à 10h30), mais aussi un lunch à partir de 12 à 15h, avec une vue panoramique sur le port, où nous guettons Fendi.

Un des plus jolis lieux pour admirer la ville, d’un roof top.

Prix du petit déjeuner = 490 pesos UYU, soit 11 euros.

C’est aussi un bon plan pour s’installer dans les canapés confortables du rez de chaussée. Je demande le code wifi à la réceptionniste de l’hôtel avec qui je sympathise et hop le tour est joué ! C’est mon deuxième endroit favori pour faire mes écritures, pendant que Stéphane se balade ou profite de la séance massage que je lui ai offerte pour Noël.

Stéphane m’a offert un sac à dos trop beau. « pour continuer de jouer à Dora, l’exploratrice ».

Mon cadeau

Les marchés

Le marché au son des tambours

Le dimanche : La Feria de Tristan Narvaja ou La Feria del parque Rodo.

Fruits et légumes, plats cuisinés, livres et vêtements d’occasion, essence de cannabis…on trouve de tout sur ce marché en plein air.
Rappelons que le Cannabis a été légalisé en Uruguay, le 11 décembre 2013.

Balade sur le marché

Le MAM : Mercado Agricole de Montevideo.

Une des spécialités en Uruguay c’est la Parrilla. Ce nom est également donné aux restaurants pour spécifier qu’ils font des Parrillas (grillades).C’est une grillade de différentes viandes assez grasses avec des saucisses.

Les pâtisseries sont également succulentes.

Le Market del Immigrante, à proximité del’Edificio de l’Indentenzia.

Un soir, nous irons manger une pizza dans ce lieu très animé, le jour comme la nuit.

Où faire du Shopping à Montevideo ?

Remonter l’Avenida 18 del Julio, qui regorge de boutiques en tout genre.

Dans le Center Carretas, cette ancienne prison, transformée en Centre commercial depuis 1994, a de quoi surprendre. C’est un peu plus luxueux que les magasins du centre et de l’Avenida du 18 julio. Quartier libre et achat des cadeaux de Noël.

Cette prison a connu une évasion célèbre en 1971. Un gang du nom de «  Robin des Bois » a réussi à percer un tunnel pour ressortir dans le salon d’une maison, de l’autre côté de la rue.

Le 31 décembre comme un soufflet !

La rue de la soif à Montevideo

Un côté de notre hôtel (côté opposé à celui qui donne sur le Théâtre Solis), donne sur la rue de la soif. Une rue festive, animée en soirée et parfois l’après midi, comme les vendredis et samedis, la rue est bloquée à la circulation, les terrasses et baffles sorties, la musique à fond. Les gens danses et s’amusent, de midi à 18h30. Puis tout s’arrête d’un coup. La rue est rangée, nettoyée en une demie heure.

La fête dans notre rue le 31, l’après midi

La rue de la soif s’anime de musique, dès 12h. Les filles sont vêtues de robes ou shorts courts. Les garçons sont en shorts et tee-shirt. Nous sillonnons les rues jusqu’au port.

la douche….

Des sauts d’eau sont lancés depuis les terrasses. Les calendriers sont déchirés et jetés en confettis par les fenêtres. Cette dernière coutume est nommée : « La lluvia de papelitos ». Comme à Cuba*, il est de tradition de jeter des litres d’eau pour empêcher la sécheresse d’arriver dans le pays.
Nous esquivons les douches successives. Stéphane est déjà trempé. Que c’est drôle ! Un homme prend un tuyau d’arrosage pour m’asperger. C’est la tradition ! En France nous sabrons le Champagne, faisons claquer les pétards et nous embrassons sous une branche de Guy.

Ici la fête est dans la rue. A notre retour, la musique est toujours à fond dans notre rue. L’ambiance est franchement Bonn ‘enfant. Puis, la fête s’arrête à 18h30 pile. Plus de musique. Les gens se dispersent. Puis éclate une bagarre de bandes. Nous sommes aux premières loges puisque notre balcon donne sur la rue de la soif. Des bouteilles sont lancées. Nous observons la scène avec beaucoup de déception. Plus envie de sortir. Des bouteilles sont lancées. Des femmes crient et tentent de calmer leurs hommes, … Et pour finir, il commence à pleuvoir.

Bonjour l’ambiance !

La rue est nettoyée en 30 minutes. Plus aucun signe d’une fête passée. La dizaine d’employés assurent.

* Connaissez-vous d’autres traditions pour le la passage dans la nouvelle année ? Comme celles des espagnols : Douze grains de raisin sont mangés à chaque coup de l’horloge, à minuit. Bonheur et prospérité seront alors au rendez-vous !

Notre rue vers de 1h à 6h, le 1er janvier 2020

Nous souhaitons deux fois la bonne année. La première fois à l’heure française. Il fait encore jour. La deuxième fois à l’heure uruguayenne.

La fête reprend dans notre rue vers 1 h du matin pour se terminer à 6h…. Impossible de dormir.

Le 1er jour de 2020

J’ai envie de me lever tôt et de profiter du soleil. C’est le jour où nous prenons le petit déjeuner au Radisson Blue, au 25ème étage. Je file. Stéphane vient juste de se réveiller et me rejoindra plus tard. J’imagine ses pas qui s’accélèrent lorsqu’il aperçoit les premières photos du buffet très bien garni…

L’après midi, nous en profitons pour faire une très longue balade, d’une vingtaine de kilomètres, sur la Rambla.

Le soir, nous prenons un Chivitos pour deux au restaurant « La Pasiva »

Encore une nuit à passer et nous retrouvons Fendi.

Les retrouvailles avec Fendi : le 2 janvier 2020.

ENFIN !!!!

Direction la MER !!!Et le bonheur indescriptible de retrouver FENDI et le mode de vie de Baroudeurs.

Petit passage chez Estella, au retour….Ravie et touchée de nous revoir, nous aussi !

Et c’est partie pour l’Argentine !

AMUSEZ-VOUS ! RIEZ ! SAUTEZ ! SOURIEZ ! SOYEZ HEUREUX ! Tout simplement…..Encore plus en 2020 !!!!

Les prochains articles vont être plus espacés…plus « light »? Nous allons traverser la Pampa...mais j’essaie toujours de mettre une photo tous les 2/3 jours sur INSTAGRAM. Ainsi vous pouvez nous suivre en direct, ou presque….
#baroudeursdesens
#mireillewillig

7 réflexions sur “Montevideo, capitale cool

  1. Glória Geórgia

    Quand j’ai lu un livre d’une chroniqueuse brésilienne et elle a parlé sur l »Uruguay, j’ai pensé d’y aller. Je m’ai tombé amoureuse de ce pays là. Mais je pense souvent sur la langue, je sais pas l’espagnol 😦 j’ai aimé ton article. Je vais visiter Montevideo un jour Oh là là!!!! Bonne année!!! Joyeux 2020!

    J'aime

  2. COCAGNE

    Je connais la réponse : 8 janvier une année que vous avez quitté La France !!! J’ai le droit à une carte postale ! Et je réponds positivement à Stéphane ! Mais je n’ai pas bien compris ce qu’il a dit dans Fendi !
    Mais n’allez pas trop souvent dans les Starbucks sauf nécessité !

    J'aime

    1. Hello ma Béa! Oui tu étais presque la 1ère…mais tu auras droit à ta carte, étant sur le Podium. Comme tu as répondu positivement à Stéphane , tu vas devoir nous héberger pendant 5 ans chez toi, chez vous ! Hi hi hi…Il vous reste quelques petits mois pour préparer la chambre….BISOUS

      J'aime

  3. Richard LUENGO

    Richard « le Jardinier », le copain Caennais de Philippe, vous souhaite une année 2020 où vous ne ferez pas le poireau aux postes de douanes, où les politiques ne raconteront pas de salades, avec du cinéma sans navets, que chacun s’occupe de ses oignons, assez d’oseille et de radis pour acheter de quoi satisfaire ses envies, que les aubergines ne mettent plus de PV, et que vous ayez la patate et la pêche tous les jours.
    Gros bisous et bonne suite….

    J'aime

    1. Merci Richard, avec du retard mais presque d’Ushuaia (il reste 200 km) nous te souhaitons une belle année 2020, sereine et douce, avec plein de moments sympas et conviviaux et savoure l’instant présent. ici il commence à faire plus frais (on a perdu 15 degrés) ! On sort les doudounes et coupes vents !!!! Plein de bises

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s